Appelez-moi « Laird »

                                                      

Pour quelques livres sterling, on peut acquérir en Écosse une parcelle qui donne le droit à être appelé lord ou laird ou lady. Malgré les apparences, il ne s’agit pas d’un titre de noblesse.

Dans le très connu feuilleton britannique, Downton Abbey, le maître d’hôtel Carlson s’adresse à lord Crawley en l’appelant your lordship. Ce qui signifie : « votre seigneurie ». C’est quand même beaucoup plus élégant qu’un simple my lord. Le comte de Grantham – c’est son titre dans la série – serait-il écossais, Mr Carlson le servirait en le nommant lairdship.

Il faut savoir que la Chambre des lords dans le Royaume-Uni compte environ 800 membres. De leur côté, les lairds écossais seraient une centaine. Un contradicteur pourrait s’élever aussitôt devant nous en affirmant qu’ils sont beaucoup plus nombreux, environ 200 000, et il y aurait de quoi être surpris.

Le propriétaire d’un large domaine en Écosse a eu l’idée de le découper en un nombre quasi indéfini de parcelles et de les vendre contre un titre de laird. Pour 30 £, l’on devient propriétaire de ladite parcelle qui mesure un pied carré. L’idée n’est pas mauvaise, car le propriétaire original protège ainsi son domaine agricole non constructible et le transforme en réserve naturelle. De quoi séduire les amoureux de la nature. La société qui vend ces parcelles a pris le soin de préciser qu’elle ne vend pas de titre de noblesse et que les appellations de laird et de lady reposent uniquement sur le plaisir. Qui oserait bannir un tel plaisir ? My goodness, I’m a lord  ! 

Nombreuses sont les officines qui accordent des titres de noblesse, toujours faux, contre des espèces très trébuchantes. Ce n’est certes pas le cas dans l’affaire dont nous nous entretenons, mais une ambiguïté subsiste. Pour que le titre soit reconnu, il doit être approuvé par le College of Arms of Scotland. Cette appellation de courtoisie est tout simplement une appellation de reconnaissance de… propriété. 

It’s funny the Sassenachs think they’re lairds and own a little place (1), disent les Écossais.

 

(1) « C’est amusant ces étrangers qui pensent être laird sur leur petit morceau de terre. » Sassenach est un terme argotique, un brin méprisant, utilisé pour désigner les Anglais et par conséquent les étrangers.

© Flickr, château en Écosse

 

Suivez toute l’actualité du Bottin Mondain

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire



©Société du Bottin Mondain • 1 bis, rue Collange 92300 Levallois Perret • 01.41.27.13.13