Plan du chapitre

Introduction

La plume et le papier, depuis plusieurs années, cèdent leur place au clavier et à l'écran informatique.
Le temps de nos grands-mères, qui échangeaient un nombre souvent impressionnant de lettres, semble bel et bien révolu avec l'apparition du courrier électronique.

Bien loin de vouloir dénigrer le génial e-mail, l'art épistolaire n'en demeure pas moins un style qui, plus que tout autre, véhicule l'émotion, rapporte l'anecdote, transmet l'époque, exprime la joie, reflète les sentiments... et trouve de nos jours encore quelques adeptes inconditionnels. Ceux-là connaissent un plaisir unique, bien supérieur encore à celui de leurs destinataires. Il suffit de sentir une fois la joie de voir danser sur une page blanche les pleins et les déliés pour en soupçonner la mesure, et révéler à celui qui s'essaie un art nouveau.
 
Les lettres manuscrites, heureusement, demeurent obligatoires dans quelques circonstances, protocolaires et usuelles, et doivent alors répondre à un certain nombre de règles, plus ou moins élémentaires, qu'il convient de respecter sous peine de manquer totalement d'éducation.
Souhaitez-vous témoigner votre sympathie à votre Tante Jeanne qui vient de perdre son frère, ou remercier la mère de votre ami Paul qui vous a reçu le temps d'un week-end à Carnac ?
Souhaitez-vous écrire à une princesse souveraine, un archevêque ou un ambassadeur ?
Notre site vous aide, par ses conseils et ses exemples, à écrire la lettre adaptée à chaque type de destinataire et de circonstance.